Accueil du site Dossiers Scolarisation des enfants sourds
 

Les langues signées dans l’enseignement en Europe

Article publié le vendredi 4 janvier 2013.


Conseil de l’Europe
Division des politiques linguistiques, Strasbourg

Les langues signées dans l’enseignement en Europe - Exploration préliminaire
Lorraine LEESON, Centre for Deaf Studies, School of Linguistic, Speech and Communication Science. Trinity College, Dublin
Conférence intergouvernementale :
Langues de scolarisation : vers un cadre pour l’Europe
Strasbourg 16-18 octobre 2006

Résumé

Dans la présente étude, nous avons présenté brièvement le cadre historique de la controverse « oralisme-gestualisme » qui marque l’éducation des sourds. Nous avons repéré les grandes orientations méthodologiques qui continuent d’y être retenues, c’est-à-dire l’oralisme, la communication totale (SimCom) et le bilinguisme. Nous avons comparé pour les opposer l’éducation intégrée, l’éducation dans une « classe de déficients auditifs » (PHU) et dans un établissement pour sourds.

Citant des publications de plusieurs pays, nous avons étudié comment les langues signées sont utilisées comme langues dans le programme, situation qui devient de plus en plus courante dans certains pays en raison du constat selon lequel le bilinguisme est la clé qui ouvre la voie à une éducation appropriée à beaucoup de jeunes sourds. Nous avons aussi noté que la communication totale est d’ordinaire un tremplin entre l’oralisme et le bilinguisme, mais les résultats de cette approche comme moyen efficace de transmettre une langue signée ou une langue parlée complète sont plutôt limités.

Nous en sommes venus à considérer les langues signées comme des matières. Ici, les données recueillies sont moins positives : dans les pays où la langue des signes est considérée comme une matière, elle n’est proposée qu’à un petit groupe d’élèves sourds et non à la population en général. Il convient de noter que cet état de choses tranche avec le fait que les langues signées peuvent être apprises en cours du soir dans l’ensemble des « anciens » Etats membres de l’Union européenne (EUD Update 2001) et dans beaucoup d’autres pays d’Europe.

Enfin, nous avons brièvement noté que dans certains pays, des langues parlées et signées étrangères sont proposées aux élèves sourds, mais les données reflétant cette situation sont plutôt rares. Il est clair qu’il serait nécessaire de brosser un tableau global du statut des langues signées dans l’enseignement, comme matières (langues indigènes ou langues étrangères) et comme langues utilisées pour enseigner le programme dans l’ensemble des Etats membres du Conseil de l’Europe.

Le rôle essentiel des langues signées dans l’éducation des Sourds au 21e siècle ne doit pas être remis en question si l’on reconnaît que pour participer pleinement à la vie sociale, il faut y avoir accès. Nous avons relevé que les institutions paneuropéennes et mondiales s’accordent sur ce point et que plusieurs Etats ont entrepris de reconnaître officiellement les langues signées. Cependant, il y a souvent un abîme entre les objectifs politiques énoncés dans la législation et la pratique quotidienne de l’éducation par le biais des langues signées. C’est en comblant ce fossé que l’on pourra mettre fin à la marginalisation de facto de ce qu’est, d’un point de vue éducatif, un groupe linguistique très vulnérable et qu’on montrera que l’Europe qui prétend tenir à la diversité linguistique, met pleinement en œuvre le slogan « l’unité dans la diversité », que la langue que l’on « parle » soit effectivement parlée ou qu’elle soit une langue signée.

http://www.coe.int/t/dg4/linguistic/Source/Leeson_FR.doc


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour jeudi 6 juillet 2017
2644 articles - 86 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.