Accueil du site Dossiers Surdité et Société
 

Dominique Versini défend une dernière fois le défenseur des enfants

Article publié le mardi 26 avril 2011.


Source : www.acteurspublics.com
Auteur : Maxime Gayraud

Créé en 2000, le poste de défenseur des enfants vit ses derniers jours en tant qu’autorité administrative indépendante. Une perspective contre laquelle Dominique Versini (photo), la titulaire du poste, s’est battue, craignant une moindre efficacité et une perte d’indépendance. Le défenseur des enfants ne sera plus qu’“un collaborateur qui n’aura que les compétences que le défenseur des droits voudra bien lui donner”, a-t-elle déclaré au cours d’une conférence de presse faisant le bilan de l’institution, en compagnie de Claire Brisset, qui a occupé le poste avant elle de 2000 à 2006. “Il n’aura pas cette marge de manœuvre que j’ai eue, de pouvoir parler de la politique des mineurs, de l’immigration, du handicap, de tous les sujets qui concernent les enfants, il parlera de ce qu’on lui dira de parler”, a-t-elle regretté.

Dominique Versini n’a pas manqué d’arguments pour défendre une énième fois la raison d’être de cette institution qui a traité les cas de 25 000 enfants en onze ans. Elle a pointé les “reculs et les insuffisances” de la politique du gouvernement ces dernières années par rapport à la Convention internationale des droits de l’enfant (Cide) de l’ONU. Des insuffisances qui concernent en particulier les ministères régaliens. “Force est de constater que les pouvoirs publics ont rejeté toutes les recommandations de la défenseure des enfants qui pouvaient être un frein aux objectifs de réformes restrictives dans les domaines régaliens (immigration, justice des mineurs)”, accuse Dominique Versini.

Rapport sans suite

Le sort réservé aux enfants étrangers, en famille ou isolés, en situation régulière ou irrégulière, fait partie des problèmes soulignés. Leurs “difficultés sont d’autant plus d’actualité que le discours politique et la politique d’immigration se durcissent”, note le rapport. En ce qui concerne la justice des mineurs, la défenseure des enfants dénonce les “reculs successifs” depuis cinq ans. Les mineurs sont traités avec de plus en plus de sévérité “alors que, tant le Conseil constitutionnel que la Cide imposent que prime l’éducatif sur la réponse répressive”.

Dominique Versini regrette également qu’“aucune suite” n’ait été donnée au rapport de 2009 sur “la précarité et les atteintes aux droits des enfants”. La pauvreté concerne 2 millions d’enfants en France, dont 600 000 mal logés. La défenseure des enfants pointe encore le problème de la scolarité des enfants handicapés, qui reste “un parcours du combattant”. À l’occasion de cette présentation du bilan d’activités, Dominique Versini a également rendu public un rapport concernant la prise en charge des enfants atteints d’un cancer.

Dès le 1er mai, le défenseur des enfants ne sera plus qu’un adjoint au défenseur des droits, qui regroupera aussi le médiateur de la République, la Haute Autorité de lutte contre les discriminations et pour l’égalité (Halde) et la Commission nationale de déontologie de la sécurité (CNDS). Le défenseur des droits n’a toutefois pas encore été désigné.


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour vendredi 29 septembre 2017
2665 articles - 64 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.