Accueil du site Dossiers

Maladies orphelines

dimanche 5 octobre 2008.


Nous avons reçu ce texte de la FMO (fédération des maladies orphelines).

Fin du Plan maladies rares : les raisons de notre inquiétude

Nous : malades, enfants, parents, amis, sœurs, frères, proches, maris, femmes, compagnons, professionnels de santé, voulons marquer notre inquiétude. Inquiètes et inquiets, nous le sommes de la fin programmée par le gouvernement du Plan Maladies Rares.

Perfectible, ce Plan mis en place en 2005 et s’achevant fin 2008 a permis aux 4 millions de malades souffrant d’une des 8000 maladies orphelines de briser le huis clos de l’invisibilité et, pour nombre d’entre eux, d’entrevoir l’espoir.
L’espoir de ne plus entendre résonner, de consultations médicales en urgences hospitalières, les paroles du refrain de l’errance : « je ne comprends pas de quoi vous souffrez ».
L’espoir de savoir qu’enfin dans des laboratoires on tente de comprendre un mal singulier.
L’espoir que dans les facultés, les médecins de demain entendent parler des maladies orphelines.
L’espoir que la vie quotidienne de dizaines de milliers de familles soit facilitée par des aides concrètes.
L’espoir que cesse le combat permanent des familles contre la méconnaissance des administrations.
Et qui sait un jour, cet espoir encore inaccessible aujourd’hui de ne plus souffrir, en bénéficiant de traitements probants pour nos maladies.

Dramatique, le désengagement de l’Etat transformerait chaque jour de l’année 2008 en un pas de plus vers le retour à l’invisibilité meurtrière. Refusant cette fatalité, nous nous mobilisons en demandant solennellement au gouvernement de ne pas oublier les 4 millions de malades porteurs de maladies orphelines.

Avec la Fédération des Maladies Orphelines et les associations de malades nous demandons un Plan d’amélioration pour poursuivre et renforcer la prise en charge des maladies orphelines et souhaitons :

-  la reconnaissance par tous de la spécificité des maladies orphelines ;
-  le fléchage des dépenses et des actions prévues par le Plan ;
-  la poursuite de l’engagement financier spécifique de l’Etat dans la recherche sur les maladies orphelines ;
-  l’amélioration et le développement de la lutte contre l’errance diagnostique ;
-  la fin de l’arbitraire dans les décisions de prise en charge des soins ;
-  l’amélioration de l’accès aux prestations sociales existantes pour les malades et leurs proches.

Roselyne Bachelot veut mettre un terme au plan maladies rares, et le seul moyen de faire changer les choses c’est d’obtenir au mois 100 000 signatures. Cela ne marche que par internet.

Il faut aller sur le site, et signer, c’est gratuit et ça prend une minute seulement.

Il reste peu de temps et on a que 69 000 signatures pour le moment. Un grand Merci de bien vouloir nous aider, et faire circuler cette information à un maximum de personnes.

Merci pour votre engagement

Voir en ligne : Pétition contre la Fin du Plan maladies rares.

Répondre à cette brève

Forum de la brève

L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour lundi 13 novembre 2017
2667 articles - 68 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.