Accueil du site International
 

L’autonomisation de la personne sourde

Colloque organisé par l’APEDAF les 2 et 3 décembre 2006 à Namur en Belgique
Article publié le mercredi 13 décembre 2006.


Ce colloque, qui a rassemblé 150 personnes, était organisé par l’Association de Parents d’Enfants Déficients Auditifs Francophones de Belgique (APEDAF). L’objectif était de proposer aux parents des réflexions et les outils nécessaires à l’autonomie de leur enfant.
L’UNAPEDA avait délégué Elie Martin.

Soulignons d’emblée la qualité exceptionnelle de l’organisation et celle des intervenants.

(PNG)

Toutes les conférences étaient traduites en langue des signes belge (LSB).
Des ateliers récréatifs accueillaient les enfants, avec l’aide des animateurs du CREE, service de jeunesse spécialisé pour personnes sourdes et malentendantes.
Grand moment de détente et de rire le samedi soir : le spectacle théâtral en langue des signes par la Compagnie Imagerie.

Ces deux journées ont permis des échanges fructueux entre parents, adolescents et adultes sourds, et professionnels.

En fin de ce compte-rendu, quelques photos du colloque qui nous ont aimablement été transmises par Thomas BRUNEAU, rédacteur en chef de SOURNAL, revue de la FFSB

Ce compte-rendu a été préparé à partir du dossier remis par l’APEDAF aux congressistes

PLAN DE CE COMPTE RENDU

-  Présentation du colloque
-  Présentation des conférences et des conférenciers
-  Présentation des mini-conférences interactives (ateliers)
-  Sites spécifiques / autonomie, autonomisation
-  Les sites des associations et organismes présents au colloque
-  Présentation de la COMPAGNIE THEATRALE IMAGERIE
-  Service d’Interprétation des Sourds de Wallonie (SISW)
-  Les photos du colloque

PRESENTATION DU COLLOQUE

En haut - Sommaire

Par Anne-Charlotte PREVOT , parent, coordinatrice du colloque.

(PNG) Traditionnellement, les sujets abordés concernant les enfants sourds touchent au langage, aux aides technologiques et techniques, à l’intégration sociale,...thèmes que nous avons par ailleurs approchés lors de nos précédents colloques.

Alors pourquoi le thème de l’autonomie ?

Ce thème a pour caractéristique d’être transversal à toutes les disciplines qui touchent à la surdité. En effet, les médecins, les logopèdes (orthophonistes), les interprètes, les aides pédagogiques, les psychologues,...sans oublier les parents, tous, ont pour objectif implicite dans le suivi de l’enfant sourd, de favoriser leur autonomie. L’autonomie s’acquiert généralement de diverses façons et principalement dans la sphère familiale.

Les parents demandent souvent à être entourés par les professionnels afin d’orienter au mieux leur enfant en fonction de ses capacités, mais chacun doit en même temps observer une attitude de recul par rapport à la personne sourde de manière à ce que, une fois devenue adulte, elle puisse porter elle-même son projet de vie, décider de son orientation professionnelle.

C’est pourquoi il nous a semblé utile de mener une réflexion sur le thème de l’autonomie.

Que recouvre le terme autonomie ? Quelles sont les clés de l’autonomie ?
Chaque personne ayant son potentiel d’autonomie, basé sur la confiance en elle-même, et donc sa capacité à comprendre, à s’affirmer, agir, et influer sur les autres, comment optimaliser ce potentiel pour permettre à la personne de s’épanouir ?

Quels sont les processus d’autonomisation des enfants en général ?
Quelles sont les difficultés et particularités des enfants sourds ?
Comment développer le potentiel d’autonomie des enfants dans la sphère familiale ?
Quels sont les outils d’autonomisation qui ont été utilisés par les adultes sourds pour faire face aux difficultés sociales, professionnelles, psychologiques ou culturelles ?

L’interprète est aussi un personnage clé de l’autonomisation de la personne sourde. On remarque par ailleurs que les demandes d’interprétariat en langue des signes ont évolué ces dernières années.

L’interprète est aujourd’hui sollicité dans des domaines aussi variés que la vie sociale, politique, culturelle (participation à des comités de quartier, à des expositions, des pièces de théâtre, ...), témoignant par là de la volonté des personnes sourdes de s’affirmer en tant que citoyens, prenant une place active au sein de la société.

Autant de questions et de réflexions auxquelles nous espérons apporter des réponses au travers des différentes approches exposées lors du colloque, au travers des témoignages, mais aussi dans le cadre des mini-conférences interactives qui se dérouleront le dimanche matin .

En haut - Sommaire

PRESENTATION DES CONFERENCES ET DES CONFERENCIERS

- Le processus d’autonomisation vu par un philosophe. « La question de l’autonomie : apprendre se dire »

Cédric Juliens, enseignant en Philosophie et Anthropologie à l’Institut Supérieur d’Enseignement Infirmier (I.S.E.I.), et d’Expression corporelle à l’Institut libre Marie Haps (ILMH).

La question de l’auto-nomie se pose en regard de l’hétéro-nomie.
De qui recevons-nous la « loi » au sein de laquelle nous évoluons ? Quelles sont les pratiques de langage et d’éducation qui forment nos visions du monde et nos références morales ? Notre société, on le sait, favorise l’autonomie, la liberté et l’indépendance du sujet comme des valeurs premières. Elle encourage chacun à affirmer ce qu’il se sent en droit de faire et de penser par soi-même. Toutefois, derrière ce fantasme de liberté totale, il reste des relations humaines à problématiser. Jusqu’où s’exerce la responsabilité des éducateurs ? Quelles sont les voies qui privilégient l’accès au sujet à son propre projet ? Au-delà de la liberté d’action, la question de l’autonomie nous amène à réfléchir sur notre rapport au langage, sur notre capacité à « nous dire », avec les mots qui sont les nôtres.

L’orateur, en conclusion de son intervention, a recommandé chaleureusement la lecture de deux ouvrages d’écrivains handicapés :
-  « Eloge de la faiblesse » d’Alexandre Jollien (Editions CERF)
-  « Journal de bord d’un détraqué moteur » de Paul Melki (Editeur : Calmann-Lévy).

Le processus d’autonomisation vu par un psychologue

Patricia Struys, psychothérapeute dans un Service d’Aide aux Familles (CPAS de Wavre) , et psychologue au Centre d’Hébergement pour Sourds de Woluwé. Elle pratique également à titre privé la psychothérapie et la supervision d’équipes.

Approche d’une définition de l’autonomie par rapport au concept d’indépendance. Quelques concepts systémiques qui interviennent dans le processus d’autonomisation : notion de différenciation, notion de loyauté , notion d’identité...

Les étapes de l’autonomisation de l’enfant au jeune adulte, au travers du vécu des parents : « de la marche à 4 pattes au permis de conduire » ; la position parentale entre la confiance et les craintes...

Une langue en soi.« La place de la langue des signes dans l’épanouissement cognitif et social des sourds »

Damien Huvelle enseigne la linguistique et la sociolinguistique à l’Institut Libre Marie Haps. Il a fondé le centre PROFILS consacré à la recherche en langue des signes et aux rapports entre langue des signes et français.

Thierry Haesenne, sourd, chercheur en langue des signes au centre PROFILS de l’Institut Libre Marie Haps. Il enseigne également la langue des signes ainsi que la linguistique.

La langue des signes constitue un bagage précieux dans le cheminement vers une pensée propre, une affectivité équilibrée, une vie sociale à part entière. Découverte des enjeux et des défis à relever pour que cette langue vivante révèle ses vertus libératrices.

L’interprète est-il un agent d’autonomisation ?

Bénédicte Roberfroid, interprète au Service d’Interprétation des Sourds de Wallonie (SISW) et formatrice

Nathalie Art, logopède, directrice du SISW

De plus en plus de personnes ont recours à des interprètes en langue des signes. Mais quel est donc ce métier encore si mal connu et quelles en sont ses limites ? En quoi la présence d’un interprète peut-il ou non modifier et renforcer la part d’autonomie de la personne sourde ?

Qui fait appel au SISW ? Quels sont les buts recherchés ?

L’émancipation de la personne sourde

Catherine Simon, assistante sociale au service d’Accompagnement pour Personnes Handicapées en Milieu Ouvert (SAHMO). Elle apporte également une aide spécifique aux personnes sourdes dans la province belge de Luxembourg.

Qu’est-ce qu’un service d’accompagnement ? Quel est le rôle de l’assistante sociale vis-à-vis des adultes sourds ? Qu’est-ce que l’émancipation en bref ? Quels sont les différents outils d’émancipation pour la personne sourde ?

Témoignages à la tribune et interventions de la salle

Des témoignages forts, des expériences passionnantes, des parcours de vie remarquables.

En haut - Sommaire

PRESENTATION DES MINI-CONFERENCES INTERACTIVES

Les aides technologiques à l’autonomisation

Par Jérôme Duquesne de la Fédération Francophone des Sourds de Belgique (FFSB)

Reportages sur l’autonomisation au sein d’une habitation et sur les outils d’ouverture de la porte d’entrée (vidéo portier) ; explication des moyens de communication électroniques utiles entre les personnes déficientes auditives et entendantes ; tests et explications du fonctionnement des systèmes de flashs lumineux en exposition.

Le conte

Par Damien Huvelle et Chantal Gerday

Sensibilisation à l’importance et à l’art de raconter des histoires (albums et contes) aux enfants sourds : enjeux, choix de livres, trucs et astuces pour raconter.

Les démarches administratives et les aides à l’embauche

Par Muriel Prevot ( Info-Sourds)

Réponses aux interrogations des participants par le biais de l’improvisation et des jeux de rôles.

Rappel des institutions compétentes à la sortie de l’école et des aides à l’emploi ; brainstorming des motivations au travail ; rappel des outils de recherche d’emploi ; simulation d’un entretien d’embauche en démystifiant la surdité et réflexion sur les métiers compatibles ou non avec la surdité.

La langue, un monde pour communiquer. La langue, une rencontre en soi.

Par Christine HAMOIR et Nicoletta CIUCA

Exploration commune, de manière ludique, des termes « expression », « autonomie » et « langage ». L’objectif est de quitter cet atelier de recherches et d’échanges « une valise bien remplie à la main ».

L’insertion professionnelle des personnes sourdes

Par Colette DELRUE, Centre de Formation et de Réadaptation Professionnelle (CFRP)

Dans le cadre de l’insertion professionnelle telle qu’elle est pratiquée au CFRP, les stagiaires sourds ou malentendants sont considérés de la même façon que les stagiaires entendants. Cette approche identique est possible parce qu’auparavant et parallèlement est mise sur pied une méthodologie spécifiquement adaptée au public sourd. Les difficultés rencontrées dans le cadre des stages et de l’emploi sont ainsi semblables à celles auxquelles les entendants doivent eux aussi faire face.

Le type d’intervention des interfaces de communication ainsi que les diverses démarches entreprises en vue de la négociation de stage ou d’emploi seront présentés aux participants.

L’estime de soi

Par Viviane LEFLERE, responsable du service d’aide précoce TRIANGLE Wallonie Bruxelles

Tentative commune de définition de la notion d’Estime de soi- et son lien éventuel avec l’Autonomie- et d’identification des facteurs favorisant ou au contraire perturbant le développement de l’Estime de soi. Les participants à cet atelier pourront également essayer, ensemble, de voir si la surdité peut mettre à mal cette Estime de soi et ils relèveront quelques actes, activités qui peuvent contribuer au développement positif de l’Estime de soi.

En haut - Sommaire

QUELQUES SITES SPECIFIQUES / AUTONOMIE, AUTONOMISATION

recommandés par les organisateurs du colloque

-  ACRRF, un zeste d’estime

Comment développer l’estime de soi ; fiches pédagogiques, partage de témoignages, formation

-  @utonomia

Promotion d’un meilleur accès à l’emploi, le maintien à domicile, une meilleure mobilité ou les loisirs accessibles aux personnes handicapées. Wallonie.

-  Handicap et autonomie

Handicap et autonomie : www.handicap.fr le site internet de toutes les personnes concernées par le handicap.

En haut - Sommaire

LES SITES DES ASSOCIATIONS OU ORGANISMES PRESENTS AU COLLOQUE

-  APEDAF
-  FFSB
-  CREE
-  CFRP
-  INSTITUT LIBRE MARIE HAPS

En haut - Sommaire

COMPAGNIE THEATRALE IMAGERIE

Maison des Sourds,
rue de Saxe-Cobourg 38,
1210 Bruxelles

Courriel : imagerie50@hotmail.com

Des comédiens sourds et malentendants composent et dirigent notre compagnie. Nous encourageons les sourds à s’ouvrir à la culture par le théâtre.

Nous espérons susciter des vocations en organisant des formations auprès des jeunes enfants sourds.

Plusieurs de nos comédiens ont joué dans des spectacles créés par le Rideau de Bruxelles. Nous avons d’ailleurs eu l’occasion de présenter des spectacles en collaboration.

Les pièces de la Compagnie sont régulièrement présentées à l’étranger dans le cadre de rencontres européennes.

En haut - Sommaire

SERVICE D’INTERPRETATION DES SOURDS DE WALLONIE

Rue de Gravière 11
5000 Namur

Courriel : sisw@swing.be

Pour permettre la communication entre une personne sourde et une personne entendante, on peut avoir recours au service d’un interprète.

Il assure le passage de la langue des signes vers le français et inversement en respectant des règles de déontologie.

En haut - Sommaire

Les photos du colloque

Quelques bons souvenirs ....

(PNG)
(PNG)
(PNG)
(PNG)
(PNG)
(JPG)
(JPG)
(JPG)
(JPG)
(JPG)
(JPG)
(JPG)


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour jeudi 7 septembre 2017
2663 articles - 63 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.