Accueil du site Dossiers Etudiants
 

Le Pôle Etudiant à l’URAPEDA de Bretagne

Comment nous réalisons l’intégration des étudiants sourds et malentendants dans l’enseignement supérieur
Article publié le samedi 18 décembre 2004.


Depuis septembre 93, le pôle étudiant de L’URAPEDA de Bretagne, met en place différentes mesures qui accompagnent dans leur intégration ces jeunes bacheliers sourds et malentendants.

Ces mesures d’intégration sont définies en concertation avec l’organisme d’enseignement supérieur et l’étudiant lui-même et elles sont de deux types.

-  D’une part, les mesures d’accessibilité qui se réalisent pendant le cours et qui tendent, soit à améliorer la perception sonore, soit à rendre visible, par différents procédés, ce qui ne peut être entendu. L’objectif de ces mesures est de faire en sorte qu’au déficit sensoriel ne s’ajoute pas un déficit d’information. C’est ainsi que sont mises en œuvre : photocopies, transmission de prises en notes sélectionnées, aides techniques. Ou encore pour les étudiants atteints d’une surdité importante, est organisée l’intervention de tierces personnes pendant les cours qui seront soit des professionnels de la surdité lesquels interpréteront en LSF ou coderont en LPC, soit des étudiants de second ou troisième cycle qui, chacun dans leur discipline, accompagneront l’étudiant sourd en lui restituant individuellement par écrit et/ou par oral toutes les informations nécessaires à une bonne compréhension du cours.

-  D’autre part, les mesures de compensation, comme le tiers temps aux examens, le tutorat d’intégration ou le soutien pédagogique qui se réalisent en amont ou en aval du cours, et qui compensent les pertes d’information des jeunes et la méconnaissance de la surdité de ceux qui les accueillent.

Ce dispositif, que nous savons et que nous voulons perfectible, fonctionne au point que pour cette nouvelle rentrée sur les 28 étudiants, actuellement recensés, 10 poursuivent en second cycle et 3 en troisième cycle.

Certains cependant, regretteront que cet accompagnement s’appuie, çà et là sur la présence de tierces personnes pendant les cours, pensant qu’un jeune sourd “intégrable” est celui qui peut “grosso modo” se débrouiller seul. C’est là une illusion terriblement dangereuse et injuste pour les plus sourds d’entre eux qui bien que lettrés et capables d’entretiens individuels, n’en restent pas moins sourds. Une illusion qui les condamne, soit à rester à l’écart d’un enseignement supérieur pourtant riche en Bretagne, soit à une intégration douloureuse tant par l’effort qu’elle suppose pour aller chercher les informations non-acquises en cours, que par la frustration accumulée à longueur de journée. Un piège tendu par cette surdité elle-même, tellement discrète qu’elle nous invite à faire comme si elle n’existait pas, et on aimerait tellement tous y croire !

Actuellement, aucun jeune ne nous a sollicité pour un codage mais nous sommes prêts à répondre à cette demande, suivant en cela l’engagement du respect le choix de communication du jeune quel qu’il soit.


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour lundi 15 octobre 2018
2727 articles - 82 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.