Accueil du site Se former Parents
 

Week-End régional des familles les 29 et 30 mai à Questembert

Réflexion autour de l’Orientation Professionnelle Initiale et continue
Article publié le mardi 16 novembre 2004.


L’évolution actuelle que connaît l’intégration (scolaire, sociale) des personnes handicapées est encore timide, et malgré les textes de loi, les difficultés persistent encore dans l’acceptation de la différence par la société. (

Pour les jeunes sourds, l’insertion professionnelle est trop souvent un combat à mener contre la frilosité des institutions, des entreprises...

un article de Françoise Guellec

C’est pourquoi L’UNAPEDA (Union Nationale des Associations de Parents d’Enfants Déficients Auditifs) à organisé ce week-end de réflexion et d’informations à l’intention des jeunes et de leurs familles .

Ces deux journées ont permis à 48 participants de plusieurs régions (Bretagne, Ille de France, Limousin , Nord , Poitou - Charentes) de se rencontrer puis d’échanger sur les diverses questions que pose l’accompagnement en formation, qu’elle soit initiale ou continue .

(JPG)
Partie de Foot

Le samedi à été plus spécialement consacré au panorama des diverses filières proposées par l’Education Nationale (orientations après la 4ème, la 3ème, le BAC), ainsi qu’aux différentes possibilités d’accompagnement en cursus universitaire.

Il apparaît que si le parcours semble souvent « fléché » (par les établissements , entre autres) et à ce titre semé de difficultés si l’on tente de sortir des sentiers battus, le choix du jeune - motivé par ses goûts, ses aspirations, ses aptitudes -doit être prépondérant dans l’orientation qu’il prendra. La construction d’un projet doit lui appartenir, et les solutions existent, pour peu que les familles disposent de suffisamment d’informations (et de ténacité dans certains cas).

Il est clair malgré tout que le droit à l’erreur existe pour tous, et les jeunes sourds ou malentendants n’échappent pas à la règle... Leurs hésitations ou tâtonnements quand vient l’heure du choix est aussi compréhensible que pour les autres, leur rythme d’adaptation et/ou d’apprentissage doit être respecté.

Les flottements dans les cursus des jeunes entendants sont fréquents, et souvent mieux acceptés pour eux. La surdité doit-elle être une obligation d’excellence ???

Si les familles doivent effectivement se méfier de certains « aiguillages » précoces impulsés par les « normes » en vigueur dans les établissements (les moyens dans les filières) qui ne correspondent pas obligatoirement aux souhaits et aux capacités du jeune, il leur faut également se donner les moyens de construire un autre parcours ..

Le samedi soir a ensuite été studieux pour les administrateurs de la nouvelle fédération UNAPEDA, qui ont planché jusqu’à très tard dans la nuit.

Pendant que les ados s’offraient jusqu’à minuit une petite soirée « danse », au rythme des percussions et des vibrations des amplis lors d’un concert donné sous la halle (historique !) de la place du marché.

(JPG)
Les jeunes

Les interventions du dimanche matin ont porté sur l’état des lieux des offres de formation, l’évolution des débouchés dans les secteurs porteurs ... Les exposés ont démontré que, même si les lois évoluent dans le principe d’intégration et de l’égalité des chances pour tous (principe de non discrimination), la dichotomie persiste entre les directives de l’état et les réalisations sur le terrain de l’entreprise (publique, privée).

(JPG)
et les plus jeunes ....

Le taux de chômage des personnes handicapées reste aujourd’hui une réalité préoccupante ,et dans le champ de la surdité en l’occurrence, les associations doivent pouvoir poursuivre leur mission d’expertise, de compétences particulières dans le suivi « auprès de » et « avec » les services et organismes de formation et d’insertion. Le « guichet unique » prévu dans la loi actuellement en préparation comporte certainement des risques autour desquels nous devons maintenir la vigilance, si nous voulons que soient respectés les enjeux de l’accessibilité.

Puis, après une présentation rapide du site « NADOZ » (www.nadoz.org) qui répertorie et présente ( contenu des formations , vidéos de démonstration ..) toutes les formations professionnelles et technologiques initiales proposées en Bretagne mais valables partout (du CAP au BTS, DUT) , les jeunes et leurs parents ont pu écouter et questionner (merci aux interprètes et à la codeuse) les témoignages de deux jeunes sourds : Alexandre, 23 ans, cuisinier avec spécialisation « desserts » et Anne Sophie, 25 ans , en DESS de psychologie. Tous deux nous ont exposé leur parcours (écueils et difficultés surmontés, efforts et succès) et mis en évidence que la motivation est le premier moteur d’une réussite en marche.

Ces deux journées de réflexion et de détente ont été agréables pour tous , car les 12 enfants présents ne se sont pas ennuyés non plus, même sous le ciel « Pi » breton ! (Merci aux 2 monitrices pour leur efficacité, à la Maison Familiale et Rurale , son Directeur et son cuisinier pour leur accueil)

Elles mettent toutefois l’accent sur la nécessité pour tous de poursuivre les efforts et le travail en réseau pour que les jeunes sourds et malentendants trouvent la place qui leur revient dans le monde du travail, dans la société, dans la vie tout court .

L’évolution des niveaux d’études est réelle, mais nous ne devons pas en rester là..

Pour que le regard des autres sur la surdité change, nous avons ensemble à démontrer que la différence n’occulte pas les capacités , que nos enfants -futurs adultes- sont autant que les autres aptes à s’épanouir dans un métier, à participer pleinement à la réalisation d’un projet de société .

Mais l’intégration ne doit pas fonctionner en sens unique et donc les moyens d’accompagnement adaptés (techniques, humains) sont légitimement encore et toujours à revendiquer .

A suivre ... !

Françoise Guellec


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour jeudi 24 mai 2018
2698 articles - 75 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.