Accueil du site International
 

Quoi de neuf avec le Programme québécois de dépistage néonatal de la surdité (PQDN) ?

Article publié le jeudi 18 janvier 2018.


Extrait du numéro 217 de la revue Entendre : Trucs, astuces et nouveautés pour mieux communiquer

Par Edith Keays, directrice générale de l’AQEPA Provinciale

(JPG)

Saviez-vous qu’au Québec, de 4 à 6 bébés sur 1000 naissent avec une surdité ? Selon les estimations les plus courantes, cela représente environ 425 nouveau-nés par an. Puisque cette incapacité auditive est invisible, elle passe souvent inaperçue, même aux yeux des parents et de la famille.

Pourquoi le dépistage est-il important ?

Un tel dépistage permet de poser un diagnostic de surdité dans les semaines qui suivent la naissance et ainsi gagner un temps précieux permettant d’amorcer rapidement une réadaptation adéquate. Si la déficience auditive de l’enfant est détectée tôt et qu’il a accès à des interventions rapides, son potentiel d’apprentissage est significativement amélioré. À long terme, c’est la qualité de vie de l’enfant, son développement et son intégration sociale qui seront améliorés.

Jusqu’à tout récemment, le dépistage était surtout réalisé chez les enfants présentant des facteurs de risque pour la surdité. Or, beaucoup d’enfants diagnostiqués par la suite ne présentaient aucun de ces facteurs. Le programme québécois de dépistage de la surdité chez les nouveau-nés cherche donc à corriger la situation en permettant un dépistage dès la naissance chez tous les enfants, qu’ils présentent ou non des facteurs de risque de surdité.

Il est important d’offrir un dépistage précoce car, selon des données probantes, un diagnostic et une intervention précoce permettent un meilleur développement chez les enfants présentant une déficience auditive. La plupart des programmes de dépistage universel des troubles de l’audition chez les nouveau-nés visent le dépistage avant un mois, la confirmation du diagnostic avant 3 mois et l’intervention avant 6 mois.

L’implantation du programme de dépistage : de 2009 à aujourd’hui

Le gouvernement du Québec a annoncé en 2009 la mise en place du programme. Les choses avancent mais certainement pas au rythme souhaité. Plusieurs régions ne bénéficient toujours pas de ce programme de dépistage, même si plusieurs établissements offrent un service de dépistage « hors-programme ».

L’implantation du programme a débuté au CHU Ste-Justine en novembre 2013 et depuis, c’est plus de 14 000 nouveau-nés qui ont pu profiter du programme québécois de dépistage de la surdité dans cet établissement. C’est sans compter tous les nouveau-nés qui ont bénéficié du PQDSN au CH régional de Lanaudière depuis mars 2015, au CH de Sorel depuis octobre 2015 et enfin tous les enfants qui ont pu bénéficier tout de même de tests de dépistage hors programme dans les différents hôpitaux du Québec.

Edit : Depuis le 4 décembre 2017, le programme est également implanté au Centre Hospitalier de l’Université Laval (CHUL) à Québec.

Qui offre le programme ou l’offrira incessamment ?

Outre le CHU de Sainte-Justine qui offre le dépistage universel et les activités de centre de confirmation-diagnostic, le Centre hospitalier régional de Lanaudière et l’Hôtel-Dieu de Sorel offrent maintenant le dépistage. L’Hôpital Pierre-Boucher à Longueuil vient également de débuter en avril le programme de dépistage. Pendant ce temps, d’autres établissements du Québec offrent des tests de dépistage en dehors du programme lorsque le bébé présente des facteurs de risque, à la demande du médecin ou à la demande des parents.

Qu’est-ce qu’un centre de confirmation diagnostique (CCD) ?

Lorsqu’un enfant ne réussit pas le test de dépistage fait à la naissance, il doit être référé dans un centre de confirmation diagnostic pour poursuivre son évaluation. Un centre de confirmation diagnostique possède toutes les installations nécessaires et tous les professionnels et spécialistes requis permettant de procéder à une évaluation complète de l’audition de l’enfant. L’évaluation sera faite en fonction du cadre de référence du programme de dépistage de la surdité chez les nouveau-nés (PQDSN) établi par le MSSS.

Dans certaines situations, il est possible que l’enfant soit référé directement au centre de confirmation diagnostique (CCD), sans procéder à l’application d’un protocole de dépistage :

-  Méningite bactérienne ou virale confirmée ;
-  Présence de microtie, d’anotie ou d’atrésie du canal auditif externe à une ou aux deux oreilles ;
-  Séjour prolongé à l’unité des soins intensif néonatals.

(Lire l’article complet sur AQEPA...)

Source : AQEPA.org

Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour dimanche 18 février 2018
2676 articles - 72 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.