Accueil du site Dossiers Etudiants
 

Le gouvernement pique encore 30 millions dans les caisses du FIPHFP pour aider les universités

Article publié le lundi 5 septembre 2016.


Le gouvernement a décidé de prolonger d’au moins un an la mesure dérogatoire permettant aux universités de ne pas verser l’intégralité de leur contribution au Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP). Les 30 millions d’euros ainsi « économisés » seront consacrés à la sécurisation des campus.

Les travailleurs handicapés vont financer la sécurité des universités.

Voilà, résumée en une phrase, l’annonce que vient de faire Najat Vallaud-Belkacem. « Pour vous accompagner et apporter des conditions de sécurité renforcées à la rentrée 2016, j’ai demandé et obtenu la prolongation en 2016 d’une mesure technique, celle du taux dérogatoire pratiqué en 2015 pour le FIPHFP (Fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées dans la fonction publique), s’est félicitée la ministre de l’enseignement supérieur, mercredi 31 août, lors de l’université d’été de la Conférence des présidents d’université (CPU). Ce sont ainsi 30 millions d’euros qui seront dégagés et qui pourront être consacrés à la sécurisation technique ou humaine de nos établissements universitaires. »

Tour de passe-passe budgétaire

Les employeurs publics ne respectant pas l’obligation légale de compter 6 % de travailleurs handicapés dans leurs effectifs doivent en effet verser une contribution au FIPHFP. Les universités bénéficient toutefois d’un système dérogatoire leur permettant de ne payer qu’un peu plus d’un tiers de la somme dont elles devraient s’acquitter, soit, en 2015, 15 millions au lieu de 45 millions d’euros.

En 2016, elles devaient perdre le bénéfice de cette dérogation. Mais le gouvernement a décidé qu’elle serait finalement prolongée d’au moins une année. Le différentiel, 30 millions d’euros, correspond au montant annoncé par Najat Vallaud-Belkacem pour financer les dépenses de sécurité supplémentaires engagées par les recteurs pour faire face aux risques d’attentat. Un tour de passe-passe budgétaire répondant à la demande des présidents d’université.

Lire l’article complet sur faire-face

Voire sur Libé la tribune d’ Olivier Ertzscheid, enseignant-chercheur à l’université de Nantes :
Si tu veux des vigiles à l’université, tape dans la caisse d’insertion des handicapés


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour jeudi 7 juin 2018
2706 articles - 75 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.