Accueil du site International
 

30 millions pour les 150 sourds agressés sexuellement

Article publié le jeudi 18 février 2016.


Plus de 150 personnes sourdes ayant été agressées sexuellement par les Clercs de Saint-Viateur recevront 30 millions $, du jamais-vu au Québec.

Michaël Nguyen | Agence QMI

« Cela représente de loin l’indemnisation la plus élevée jamais payée au Québec pour des agressions sexuelles commises sur des mineurs », s’est réjoui Me Robert Kugler par voie de communiqué.

La somme s’élève à 200 000 $ en moyenne pour chaque victime. Les agressions ont commencé dans les années 1940, et se sont poursuivies pendant 42 ans à l’ancienne Institution des sourds de Montréal, située sur le boulevard Saint-Laurent au nord de Jean-Talon.

Un procès devait avoir lieu cet automne, mais un règlement à l’amiable est survenu en début de soirée mardi.

« Nous espérons que ce règlement puisse non seulement aider les victimes de notre groupe, mais également donner confiance aux autres victimes en notre système de justice », a ajouté Me Pierre Boivin, qui a également agi dans le dossier.

En vertu de l’entente, les Clercs de Saint-Viateur verseront 20 millions $, tandis que l’Institut Raymond-Dewar versera pour sa part 10 millions $ aux victimes.

Avec ce règlement, les victimes auront enfin une chance de tourner la page, a mentionné Carlo Tarini, directeur des communications à l’Association des victimes de prêtres.

« Les victimes voient la lumière au bout du tunnel après avoir vécu des actes traumatisants, qui ont hypothéqué leur vie, explique-t-il. Après cinq ans de bataille, on a démontré qu’elle méritait d’être entreprise. »

M. Tarini se réjouit d’autant plus qu’à l’époque, les victimes n’avaient pas été crues. Pire encore, dit-il, elles étaient qualifiées de folles.

« On dit que les crimes contre les enfants sont les pires, alors quand il s’agit d’enfants lourdement handicapés, c’est un double scandale », a-t-il ajouté.

Pas de contestation

Les victimes n’auront pas à défendre leur version des faits lorsque viendra le temps d’évaluer les dommages individuels causés à chacune d’entre elles ; le processus de réclamation sera « simplifié et confidentiel », a expliqué Me Kugler.

Dans un autre recours collectif contre les Frères de Sainte-Croix en 2013, des victimes s’étaient plaintes du processus en le qualifiant de « sadique », puisque les défendeurs contestaient les dommages subis par les victimes. « Il y a eu un acharnement », avait même dit un avocat à l’époque.

Dans le cas des Clercs de Saint-Viateur, leurs avocats n’auront « aucun droit de connaître le nom des victimes et aucun droit de contester leurs réclamations », ont souligné les avocats des victimes.

Chacune des 150 personnes agressées pendant leur enfance devra uniquement remplir un formulaire et le remettre avant septembre 2016.

Source : TVA Nouvelles

Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour mercredi 28 juin 2017
2633 articles - 86 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.