Accueil du site Dossiers Médecine, Recherche, Surdité
 

Quand les sourds écouteront avec leur langue

Article publié le samedi 28 février 2015.


Grâce à des signaux électriques ressentis sur la langue, les personnes malentendantes peuvent apprendre à reconnaître des sons. Ce prototype pourrait offrir une alternative aux coûteux implants cochléaires.

(JPG)

L’expression « avoir le mot sur le bout de la langue » vient de prendre un sens aussi nouveau qu’inespéré pour les 360 millions de personnes (5 % de la population) qui, à travers le monde, souffrent de déficience auditive incapacitante. Un prototype mis au point par des chercheurs de la Colorado State University (CSU) permet en effet aux sourds d’entendre non pas avec leurs oreilles mais avec... leur langue.

Jusqu’à présent, les personnes malentendantes peuvent être équipées d’implants cochléaires : les sons captés par des microphones sont convertis en impulsions électriques transmises par des électrodes implantées dans la cochlée et qui viennent stimuler le nerf auditif (la cochlée est l’oreille interne, elle est l’organe de l’ouïe mais aussi de l’équilibre). Cet appareillage est efficace - au prix d’une opération chirurgicale complexe et d’une facture salée (même s’il est bien pris en charge en France). D’où l’idée de prendre directement langue avec les sourds.

Nous essayons de développer une autre forme de substitution sensorielle Un nouveau sens

« Nous essayons de développer une autre forme de substitution sensorielle », explique John Williams, un ancien spécialiste des systèmes de propulsion électrique reconverti dans les neurosciences, qui a dirigé l’équipe de la CSU. La langue s’est imposée comme l’organe idéal grâce à son hypersensibilité : « La langue contient des milliers de nerfs et la région du cerveau qui interprète les sensations tactiles issues de la bouche est capable de décoder des informations complexes », décrypte John Williams. « Nous sommes capables de distinguer des points précis situés à proximité les uns des autres sur la langue, complète sa collègue Leslie Stone-Roy, professeur adjoint au Collège de médecine vétérinaire et de sciences biomédicales de la CSU. L’acuité de la langue est similaire à celle du bout des doigts, que nous utilisons pour lire le braille. »

Une invention pétillante comme du champagne

Le dispositif testé repose également sur un microphone, relié à une oreillette Bluetooth, qui détecte les sons ambiants. Un logiciel analyse alors ce bruit de fond, en extrait les mots, puis les traduit en impulsions électriques. L’utilisateur place dans sa bouche un petit appareil en forme de sucette constitué de microélectrodes. À son contact, les cellules nerveuses de la langue sont stimulées. La sensation devrait être du meilleur goût puisqu’elle ressemble au crépitement de « bulles de champagne », assurent sans langue de bois les chercheurs.

Tongue Mapping Research (package with graphics) from Colorado State University on Vimeo.

Reste à s’exercer, pendant des semaines ou peut-être des mois, afin que le cerveau parvienne à décoder sans peine ces signaux. Ainsi, chaque fois que le microphone entend le mot « ballon », le dispositif excite le même schéma de nerfs sur la langue. Au fil du temps, le cerveau apprend à associer cette sensation spécifique avec le terme en question, rendant sa reconnaissance de plus en plus facile. Le principe est finalement le même qu’avec le braille, grâce auquel les aveugles relient un motif de petites bosses et de creux à un mot.

Les nerfs de la guerre

Cette avancée ne va pas pour autant faire disparaître la langue des signes dans la mesure où les chercheurs notent que leur dispositif est mieux adapté aux personnes qui ne sont pas complètement sourdes.

John Williams peaufine actuellement la cartographie des nerfs de la langue afin de détecter les endroits les plus pertinents à stimuler. Si le prototype actuel est encore lourd et encombrant, l’ingénieur planche sur un modèle plus réduit, voire microscopique, qui ne devrait pas coûter plus de 2 000 dollars (1 720 euros).

Pour aller plus loin

-  Un call center pour malentendants
-  Words in the mouth : CSU device lets you hear with your tongue

Source : Pulse EDF

Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour lundi 13 novembre 2017
2667 articles - 64 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.