Accueil du site Culture Cinéma
 

« La famille Bélier » fait polémique chez les sourds

Article publié le lundi 22 décembre 2014.


(JPG)
Légende Le film d’Éric Lartigau est critiqué par le public sourd à cause d’une langue des signes peu respectée./Photo DR

Le film « La Famille Bélier » est sorti mercredi sur les écrans. Il a fait un carton au box-office dès son premier jour avec 117 000 entrées dans les salles mercredi. Ovationné par la critique, le film est voué à connaître un gros succès en salles cet hiver. Réalisé par Éric Lartigau, « La Famille Bélier » aborde le monde des sourds, à travers l’histoire de Paula, une jeune fille, seule entendante dans une famille de sourds, qui décide de préparer le concours de chant de Radio France. Les trois personnages principaux, sourds dans le film, sont interprétés par deux comédiens entendants célèbres, Karin Viard et François Damiens, et la jeune Louane Emera, révélée dans l’émission The Voice sur TF1. Les seuls acteurs sourds sont Luc Gelberg, qui interprète le petit frère de Paula, et Bruno Gomila, M. Rossigneux dans le film. Les comédiens parlent en langue des signes française (LSF) et plusieurs scènes sont donc sous-titrées. Rares sont les films où les personnages sont sourds. Pourtant, le film ne convainc pas la communauté sourde de Toulouse, une ville à la pointe de la langue des signes française et des associations qui prennent à bras-le-corps la question. « Comme un film anglais mal parlé »

« C’est bien de montrer au grand public ce que signifie être sourd et d’utiliser la LSF. La plupart des gens sont ignorants, pensent que ce n’est pas une vraie langue », estime Marylène Charrière, journaliste sourde à Websourd. « Mais, ce qui est gênant, c’est que la LSF ne soit pas respectée. Il y a beaucoup de maladresses. Lors de l’avant-première à Toulouse, le 31 octobre, le public sourd a dû lire les sous-titres, car il ne comprenait pas la langue signée à l’écran », démontre Julia Pelhate, traductrice à Websourd.

« ça a été un peu ressenti comme une insulte pour les sourds. Non, on ne parle pas la LSF en bougeant les deux mains ! Il faut plusieurs années pour l’apprendre, il manque dans le film l’expression des visages. Ce serait comme un film en anglais sous-titré, mais où la langue serait mal parlée, sans la richesse de la langue », reproche la journaliste sourde.

Marylène Charrière et Julia Pelhate ont dû mal à digérer les concessions faites à la LSF pour que le film plaise au grand public. « Même s’il a beaucoup moins marché et qu’il n’est diffusé qu’au cinéma ABC à Toulouse, “Marie Heurtin” avec Isabelle Carré nous a agréablement surprises. La LSF y est respectée », conseillent les deux journalistes de Websourd.

Alexandre Guérin

Source : La dépèche

A voir également :

-  L’avis d’un sourd sur La Famille Bélier
-  LA FAMILLE BELIER - Projections sourds et malentendants en présence de l’équipe


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour jeudi 7 juin 2018
2706 articles - 75 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.