Accueil du site Dossiers Emploi et Formation Professionnelle
 

L’emploi des personnes handicapées (Agefiph 2013)

Article publié le lundi 23 septembre 2013.


http://www.agefiph.asso.fr/Actualites/Conference-social-L-Agefiph-publie-ses-resultats

Communiqué de presse, Bagneux, le 19 juin 2013

L’emploi des personnes handicapées progresse....

Le nombre de salariés handicapés dans les entreprises du secteur privé assujetties à l’obligation d’emploi est passé de 210 000 en 2000 à 336 900 en 2010, soit une augmentation de 60 % en 10 ans.

C’est le signe que les entreprises sont de plus en plus mobilisées sur ce sujet, comme le montre également un autre résultat prometteur : l’accroissement de 20 %, depuis 2207, du taux d’emploi direct des personnes handicapées dans les entreprises contribuantes.

Ainsi en 2010 : 78% des entreprises emploient directement des personnes handicapées et 50% d’entre-elles atteignent ou dépassent le taux légal de 6%. Ceci entraîne, ipso facto, une diminution régulière de la collecte de l’Agefiph qui, pour la 5ème année consécutive en 2012, correspond à l’obligation d’emploi 2011 et une baisse des entreprises contribuantes.

(JPG)
... leur chômage augmente aussi

Simultanément, le chômage des personnes handicapées augmente plus vite que celui de l’ensemble des demandeurs d’emploi : à fin décembre 2012, 370 674 personnes handicapées étaient inscrites à Pôle emploi. En quatre ans, le nombre de demandeurs d’emploi a augmenté de plus de 60 % pour les travailleurs handicapés et de plus de 40% pour l’ensemble des publics.

La part des demandeurs d’emploi handicapés de 50 ans et plus (42% des demandeurs d’emploi handicapés) est deux fois supérieure à celle de l’ensemble du public et continue de progresser (+ 5 points en deux ans). Par ailleurs, l’ancienneté moyenne d’inscription au chômage des personnes handicapées continue d’augmenter et atteint 22 mois contre 15 mois pour le tout public.

Trois facteurs principaux sont à l’origine de cette situation :
-  le niveau de qualification des travailleurs handicapés (80% n’atteignent pas le niveau bac contre 60% pour tous les publics) ;
-  la séniorité du public handicapé (42% des demandeurs d’emploi handicapés, contre 20% pour l’ensemble) ;
-  les flux croissants de reconnaissances de la qualité de travailleur handicap délivrées par les Maisons Départementale des Personnes Handicapées.

(JPG)

Ce constat paradoxal conduit, d’une part, à confirmer l’efficacité du dispositif posé par la loi du 10 juillet 1987, renforcé par la loi du 11 février 2005, mais d’autre part, à mesurer l’importance des efforts restant à accomplir.

Face à cette situation, et pour donner à son action toute l’efficacité et l’efficience nécessaires l’Agefiph a restructuré son offre d’interventions dès début 2012 ; face à la persistance des tendances du marché du travail, elle l’a complétée mi 2013.

Une nouvelle offre d’interventions au service de l’emploi des personnes handicapées

2012 a été la première année pleine d’application de la nouvelle offre d’interventions de l’Agefiph. Complémentaire aux dispositifs de droit commun, élaborée en réponse aux besoins des bénéficiaires (personnes handicapées et entreprises), cette offre comprend trois composantes : des services, des prestations et des aides. Celles-ci recouvrent toutes les situations (parcours vers l’emploi, accès à l’emploi, maintien, projet d’entreprise...).

Les services (22% du budget d’intervention) sont délivrés par les « partenaires-services » de l’Agefiph, implantés dans chaque département :
-  Cap emploi : accompagnement vers l’emploi des personnes handicapées ; conseil et appui au recrutement auprès des employeurs ;
-  Sameth : appui au maintien dans l’emploi des salariés (survenance ou aggravation du handicap) ;
-  Alther : mobilisation des entreprises sur les modes de réponse à leur obligation d’emploi ;
-  conseil aux grandes entreprises délivré directement par les services de l’Agefiph.

Les prestations (31% du budget d’intervention) sont conçues par l’Agefiph au regard des besoins des bénéficiaires. L’Agefiph sélectionne les experts et organismes compétents pour les mettre en oeuvre sur l’ensemble du territoire, sur les thèmes de :
-  l’évaluation et du conseil liés à la nature du handicap (ex. prestations spécifiques aux handicaps moteur, visuel, auditif, intellectuel et psychique) ;
-  l’aménagement des situations de travail (réalisation des études préalables) ;
-  la formation des demandeurs d’emploi (pré-qualification, qualification...) ;
-  la création d’activité (accompagnement au montage de projet et suivi).

Les aides (47% du budget d’intervention) correspondent au financement direct de projets auprès des personnes handicapées (aides techniques, prothèses auditives, création d’activité...) et des entreprises (aides aux contrats en alternance, aménagements de situations de travail, formation pour le maintien, tutorat...).

Les résultats de l’Agefiph en 2012

En 2012, l’Agefiph s’est attachée, plus que jamais, à rechercher la complémentarité à tous les niveaux avec les mesures de droit commun.

Le fonds et ses partenaires opérationnels se sont mobilisés pour conjuguer leurs efforts avec ceux de l’Etat et des Régions. Ainsi, la forte mobilisation des contrats aidés par l’Etat (CUI, CIE et CAE), à côté des aides à l’insertion professionnelle de l’Agefiph, a contribué à limiter la diminution du nombre d’insertions ; les efforts conduits par les délégations régionales de l’Agefiph pour que les personnes handicapées soient prises en compte dans les programmes de formation des Conseils régionaux portent aujourd’hui leurs fruits de façon durable : dans la continuité de 2011, on observe en 2012 une mobilisation accrue des formations professionnalisantes et qualifiantes des Conseils régionaux pour les personnes accompagnées par le réseau Cap emploi (+16% en un an).

Au total, en 2012, dans un contexte particulièrement difficile pour l’emploi, et avec un budget engagé d’un montant de 450 millions d’euros, l’Agefiph a limité à 2% la baisse du nombre de ses d’interventions par rapport à 2011.

(JPG)

Ces interventions ont produit :
-  63 640 placements en milieu ordinaire de travail
-  2 984 créations d’activité
-  17 160 maintiens dans l’emploi
-  62 495 actions de formation
-  3 971 contrats en alternance.

En 2012, l’Agefiph a enregistré une progression de 10% du nombre de ses interventions par rapport à 2007, dernière année avant le renfort de ses programmes conjoncturels « plan de soutien » et « programme complémentaire » déployés de 2008 à 2011.

Développer l’emploi, face à une conjoncture défavorable

En 2013, face à la persistance de la situation de l’emploi, l’Agefiph porte son effort sur deux priorités : le maintien dans l’emploi et la formation professionnelle. En outre, elle s’attache à compléter les possibilités d’accès des personnes handicapées aux emplois d’avenir et aux contrats de génération.

Le maintien dans l’emploi
Les enjeux du maintien dans l’emploi des salariés en situation de handicap gagnent en acuité dans une situation de dégradation de l’emploi. Ainsi, en 2012, plus de 17 000 salariés handicapés ont pu être maintenus dans leur emploi au moyen des interventions de l’Agefiph.
En juin 2012, une grande campagne d’information du public et des professionnels a été lancée : 3 000 professionnels ont été rencontrés sur le terrain ; les demandes d’informations et de conseil du public ont plus que doublé (+ 240%).

La formation professionnelle
Afin d’accompagner les demandeurs d’emploi vers un meilleur niveau de qualification professionnelle, l’Agefiph a encore accentué son effort de formation : le nombre de formations proposées en 2012 a cru de 28%. Relativement aux contrats en alternance, bien que les résultats 2012 (4 000 contrats au total) soient plutôt satisfaisants eu égard à la conjoncture, l’Agefiph a décidé fin mai 2013 de mettre en place un Plan alternance biennal, afin de redonner un nouvel élan aux contrats d’apprentissage et de professionnalisation, leviers puissants de qualification et d’accès à l’emploi des personnes handicapées.
Toutes les aides (employeurs et personnes handicapées) ont été revues à la hausse.

Le renforcement de l’accès des personnes handicapées aux mesures gouvernementales
L’Agefiph s’attache également à accroître les chances d’accès des personnes handicapées et de leurs employeurs aux mesures gouvernementales mises en place sur les emplois d’avenir et les contrats de génération.
Les emplois d’avenir : une aide dégressive (40% du Smic la première année, 20% l’année suivante) aux employeurs du secteur marchand permet d’accompagner l’objectif d’insertion professionnelle et de formation des jeunes peu qualifiés porté par ce dispositif.
Les contrats de génération, l’Agefiph combine une approche incitative et une approche qualitative : favoriser le maintien dans l’emploi d’un senior handicapé (près de 44% des salariés handicapés ont 50 ans et plus) par l’attribution d’une aide spécifique (4 000€) ; accompagner l’insertion durable des jeunes handicapés (formation, tutorat).

Liens vers les documents complémentaires d’information :
-  Le rapport d’activité médiatique : www.agefiph.fr/l-agefiph-en-2012
-  La présentation animée des résultats Agefiph 2012 national et régionaux : http://chiffres-resultats.agefiph.fr/
-  Les chiffres clés : http://agefiph.fr/Les-chiffres-cles...


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour samedi 6 juillet 2019
2777 articles - 110 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.