Accueil du site Se former Professionnels
 

Pourquoi interpréter rend fragile ?

Gestion et prévention de l’usure professionnelle
Article publié le mardi 8 février 2005.


Les professionnels de la surdité en situation d’interpréter font souvent état d‘un malaise, qui peut aller jusqu’à une souffrance. Ce stress est spécifique à leur activité et à son contexte propre. Les intervenants concernés font souvent état de difficultés face :

-  aux remises en cause des bénéficiaires concernant la prestation (niveau, positionnement professionnel)

-  à la complexité et l’ambiguïté des situations rencontrées

-  aux sollicitations contradictoires de l’entourage

Quel public

La formation s’adresse à des professionnels qui, dans le cadre de leur pratique, sont en situation d’interprétation en Langue des Signes quelque soit leur étiquette professionnelle, leur niveau et leur ancienneté. L’hypothèse de départ suppose que la qualité de la prestation délivrée dépend de deux facteurs :

-  Maîtrise des techniques d’interprétariat en Langue des Signes (savoir faire)
-  Capacité à faire face à la situation (savoir être)

La formation ne portera pas, a priori, sur les techniques d’interprétariat mais sur les savoir être. En d’autre terme, cela revient à répondre à la question : comment tirer le meilleur parti d’un niveau d’interprétation donné ?

La finalité est triple

  1. Un meilleur confort moral pour le professionnel et donc de meilleures conditions de travail.
  2. Une meilleure satisfaction des usagers - clients, c’est à dire une meilleure qualité de prestation. En effet, si le niveau absolu de l’interprète est important dans l’appréciation du sourd, il se base également sur l’attitude et sur le sentiment d’assurance qu’il percevra ou non chez l’interprète.
  3. Prévention de l’usure professionnelle

Objectifs intermédiaires

Identifier et gérer :
-  La culpabilité source de souffrance et qui empêche de progresser.
-  Les enjeux de l’interprétation : pour le professionnel, le sourd, l’entendant.
-  Les différentes situations d’interprétations et les difficultés propres induites.
-  Les effets tant positifs que négatifs du temps sur la pratique professionnelle (ancienneté, expérience, etc.)

Contenus

-  Echanges de pratiques
-  Exercices pratiques à partir de situations vécues
-  Analyse des situations et définition de principes

Intervenants

Charles GRIFFE : Directeur de l’ARIS et Interprète Expert près la Cour d’Appel de Paris. Directeur et consultant du Cabinet I.S.A.

Christiane CARRETERO : Directrice de l’ARPEDA, formatrice en travail social L’ARPEDA Réunion gère un dispositif d’accompagnement de l’insertion professionnelle depuis 1994 ainsi qu’un service d’accessibilité à la vie sociale et un service d’interprétariat

Déroulement

Durée dates 16 heures réparties sur 3 jours (31 mars 1er et 2 avril 2005) Nombre de participants 18 personnes

Lieu Village Club Thalassa , rue de la Mediterranée 34140 MEZE Rendez-vous le 30 mars à 12h

Coût formation : 400€ (300€ pour les adhérents) Coût hébergement : 100€

[
(T ?l ?chargez le bulletin d’inscription)]
[
(T ?l ?chargez la plaquette de la formation)]
Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour samedi 17 novembre 2018
2728 articles - 82 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.