Accueil du site International
 

Aider les malentendants à trouver leur place dans la société

Article publié le vendredi 25 novembre 2011.


(JPG) En dépit du fait que l’enseignement pour les malentendants ait été instauré il y a 125 ans, suite à la fondation de l’école réservée aux enfants sourds-muets dans la province de Binh Duong (Sud), il n’existe encore aujourd’hui aucun système complet. Chaque région, localité ou encore groupe de personnes utilise des signes différents, tandis que le programme aux normes du ministère de l’Éducation et de la Formation est insuffisant.

Lors d’un colloque sur l’élaboration du programme d’enseignement du langage des signes à la télévision, organisé récemment à Hanoi, les spécialistes de ce domaine ont affirmé que l’enseignement du langage des signes ne se faisait pas sans mal.

Le pays compte à l’heure actuelle un million de malentendants, soit 13,5% du nombre d’handicapés du pays. Un grand nombre d’entre eux ne connaissent pas le langage des signes en raison du manque d’écoles, d’enseignants ou encore de documents.

Le pays dispose de 70 écoles et centres réservés aux malentendants mais hélas concentrés essentiellement dans les grandes provinces et villes comme Hanoi, Hai Phong, Dà Nang, Binh Duong et Hô Chi Minh-Ville. Chaque année, environ 700 élèves malentendants vont à l’école. Mais ils n’étudient le langage des signes qu’à raison d’une à deux heures par semaine, ce qui est bien insuffisant au regard des besoins réels.

Le Docteur Lê Van Tac, directeur du Centre d’études de l’éducation spéciale (Institut des sciences de l’éducation du Vietnam) fait savoir qu’au Vietnam, le langage des signes existe depuis longtemps, sans pour autant qu’aucun système commun n’ait été mis en place. Chaque région, localité ou groupe de personnes utilise des signes différents, comme en témoignent Hanoi, Hai Phong et Hô Chi Minh-Ville, qui toutes trois ont leur propre dialecte.

Face à cette situation, l’Institut des sciences de l’éducation du Vietnam a, dans le cadre d’un projet, collecté, étudié et standardisé des signes pour 2.000 mots. Le problème est que cette avancée a toutes les peines du monde à être largement diffusée, ce pour diverses raisons.

"Les livres et documents sur le langage des signes sont rares, ce qui pose des difficultés non seulement aux sourds et malentendants, mais aussi à leurs proches et amis qui souhaitent communiquer avec eux", a souligné Lê Van Tac. De fait, à ce jour, aucune édition spécialisée dans les ouvrages pour malentendants ou branche de formation officielle des enseignants chargés d’enseigner le langage des signes n’existe au Vietnam.

En raison d’un manque, pour ne pas dire d’absence de formation sur le langage des signes, les malentendants ont énormément de difficultés à avoir accès aux services publics. Ce qui explique d’ailleurs en partie pourquoi il y a tant de chômage chez ces personnes.

L’Association des handicapés de Hanoi a décidé de prendre ce problème à bras le corps. Elle recueille actuellement des avis des malentendants et des spécialistes pour élaborer le programme appelé "l’Enseignement du langage des signes à la télévision". Ce programme sera diffusé à titre expérimental sur la chaîne VTV2 de la Télévision du Vietnam à partir du 1er décembre prochain. "Il contribuera à faciliter les échanges, la communication entre les malentendants mais aussi entre ces derniers et leurs proches, de sorte de mieux les aider à s’intégrer à la société", selon Vu Manh Hùng.

Huong Linh/CVN
8/11/2011

SOURCE : LE COURRIER DU VIETNAM

Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent essentiellement leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres Nous nous réservons le droit de ne pas publier les articles en totale contradiction avec nos valeurs, diffamatoires, menaçant ou que nous ne jugeons pas convenable pour quelque motif que ce soit

Dernière mise à jour lundi 13 novembre 2017
2667 articles - 64 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.