Accueil du site Culture Cinéma
 

« Deux mains pour apprendre »

quand des migrants sourds apprennent le français
Article publié le samedi 17 septembre 2011.


Comment fait-on lorsqu’on débarque en France sans maîtriser le français et que l’on est sourd ou malentendant ? Le parcours d’un immigré n’est jamais simple, d’autant plus lorsqu’on possède un handicap. Pour permettre à des migrants sourds ou malentendants de s’insérer socialement, le Centre d’études de formation et d’insertion par la langue (Cefil) propose le programme « Deux mains pour apprendre  ».

Un article de Doby Adjo - AFRISCOPE

En France, les troubles de l’audition toucheraient près de 6 millions de personnes [1]. Pour améliorer l’insertion sociale des sourds, de nombreuses associations se sont créées. Le Centre d’études de formation et d’insertion par la langue (Cefil) existe depuis deux ans et accueille des personnes devenues sourdes ou sourdes de naissance. Soutenu par le Fonds européen d’intégration (FEI), par le Ministère de la Culture [2]et bientôt par la Mairie de Paris, il offre également des formations à des personnes entendantes qui ont besoin d’apprendre ou de se perfectionner en français. Sa particularité ? Il propose à des migrants francophones ou non de se former à la fois à la langue des signe française et au français écrit.

Ambiance studieuse

18e arrondissement de Paris, au sein des locaux de l’association Adage qui accueillent actuellement le Cefil. Cet après-midi de juillet, dans la salle de cours, quatre personnes font face à Laurence Vella, la formatrice du Cefil. Parmi elles, Aïcha, 26 ans, d’origine somalienne est malentendante. Elle suit la formation depuis avril dernier et veut ensuite intégrer le monde du travail. Lakhdar, lui, a 24 ans et est Algérien. Contrairement à Aïcha, il ne s’exprime que par la langue des signes.

Entre sourires et décontraction, l’ambiance est studieuse. Laurence Vella explique : « la langue des signes n’est pas internationale. Ici, nous permettons aux élèves d’apprendre à la fois la langue des signes française et le français écrit. Trop souvent, ces apprentissages sont séparés, ce qui peut ralentir la progression. »

L’atout du Cefil est d’avoir su mettre en place une pédagogie spécifique, en travaillant notamment avec le département de Langue des signes de l’Université Paris 8. « Nous collaborons sur les programmes de cours afin de les améliorer constamment, poursuit Laurence Vella. Nous organisons aussi de nombreuses rencontres professionnelles et culturelles. »

Motivation

Ce qui frappe lorsqu’on s’entretient avec Aïcha et Lakhdar, c’est leur forte motivation pour suivre cette formation. Ils ont conscience qu’elle favorise leur insertion sociale et qu’elle peut leur ouvrir de nouveaux débouchés. « Après, j’aimerais être opératrice de saisie, confie Aïcha. C’est un métier accessible avec mon handicap ». Lakhdar, lui, n’a pas encore d’idée précise sur le travail qu’il aimerait trouver. Pour le moment, il se concentre sur son apprentissage.

Tous deux ont suivi la première session du programme « Deux mains pour apprendre ». À partir de ce mois de septembre, une nouvelle session commence pour des personnes ayant été peu scolarisées. En fin d’année 2011, une troisième session s’adressera à des personnes qui ont suivi un cursus scolaire.

Pour suivre ces formations, il est impératif de prendre tout d’abord contact avec le Cefil puis de passer un test. On ne peut qu’espérer que cette initiative pilote essaime dans l’avenir à travers la France.

Plus d’info :

Inscriptions au CEFIL : 06 65 37 93 02 (appel ou sms) / cefil.asso@gmail.com Tests (inscription obligatoire) : tous les jeudis de 10h à 12h à la Maison des Associations, Passage Ramey 75018 Paris.

Lieu : Centre d’animation Binet, 75018 Paris. M° Porte de Clignancourt ou Porte de St Ouen.

Ces infos pouvant être modifiées, le Cefil conseille de les vérifier sur le site : cefil.over-blog.com)


Aller au début de l'article
Répondre à cet article

Forum de l'article

Aller au début de l'article
L'UNAPEDA est une association pluraliste, ouverte, et permet donc l'expression des diverses sensibilités sur son site. Les articles publiés engagent leurs auteurs et ne signifient aucunement que notre association aurait, d'une quelconque manière, décidé de privilégier l'opinion qu'ils expriment au détriment de toutes les autres

Dernière mise à jour lundi 14 octobre 2019
2787 articles - 114 messages - 267 bréves.
Site réalisé par EMERA
avec SPIP 1.8.3 sous licence GPL - Epona 2.2.3.